Concentré d'actu Pulpe culture Aroma tech' Inspi préssée

La voiture volante Airbus : bienvenue dans le futur

6 juin 2018

C’est un peu le rêve de tous ceux qui ont vécu cette période pendant laquelle la technologie n’en était encore qu’à ses balbutiements. La voiture volante Airbus vient concrétiser de nombreuses idées qui jusqu’ici pouvaient paraître fantasques. Dans la course à la conquête des airs, on semble enfin voir la ligne d’arrivée et ça tombe bien car on la veut, nous, cette voiture volante !

Un projet qui résulte d’une alliance étonnante !

C’est une idée bête comme chou mais il fallait vraiment y penser ! Associer deux fleurons appartenant aux deux univers nécessaires à la réalisation du projet voiture volante, bien joué !

Lever de rideau, avancée sur la scène, les deux entreprises qui travaillent sur le dossier voitures volantes ne sont autre que…

Airbus et Audi. À ce duo de choc il faut aussi rajouter Italdesign, une compagnie italienne qui accompagne les plus grands OEMs (Original Equipment Manufacturers) sur des projets automobiles ingénieux. Pour comprendre l’ampleur du projet, il vous suffit de taper “airbus voiture volante” dans Google et vous découvrirez un monde futuriste pas si éloigné que ça !

La voiture volante Airbus pour désengorger les villes

Qui n’a jamais entendu quelqu’un râler au volant contre ces foutus bouchons qui surgissent un peu par hasard ? On klaxonne, on fait des appels de phares, on crie et quelques fois on va même jusqu’à insulter ce chauffeur de camion bâti comme un autocar russe ! On frôle l’hôpital, les coups et blessures et finalement, on doit complètement refaire nos plans et ça, ça nous gonfle de façon royale.

Personne ? C’est bien ce qu’on pensait ! Et si la voiture volante airbus était la solution à ce fardeau ? La pop up airbus à même de changer à jamais notre mobilité ?

Sous ses airs futuristes elle promet de changer à jamais notre rapport à la mobilité et ce, de manière globale ! Afin que vous puissiez comprendre en quoi ce projet fait preuve d’une innovation folle, on vous propose de regarder la vidéo teasing du projet Pop.UP Next.

Le principe est assez simple et même si quelques aspects nous apparaissent encore comme obscurs, on ne peut que saluer l’audace d’un tel projet.

Airbus teste également son taxi volant sobrement baptisé Vahana (rien à voir avec la princesse Disney qui parcourt les océans). Avec ses 4 rotors avant et sa cabine passager, Vahana cherche à développer le business des taxis volant dès 2020, coïncidant ainsi avec la sortie de plusieurs autres concurrents qui cherchent eux-aussi, à se faire une place dans les airs.

Du côté des concurrents

Uber

La course à celui qui sortira la voiture volante en premier est rude. Le trio Airbus, Audi et Italdesign doit faire face à un concurrent de taille : Uber. En investissant 20 millions d’euros, Uber déclare ouverte la chasse au ciel par le biais de son projet Uber Elevate. La promesse ? Changer à jamais la mobilité en créant « l’aviation on demand ». C’est un peu comme Netflix mais pour les avions taxis ! Un compétiteur direct de la voiture volante Airbus ? Il semble bien !

L’idée est de proposer des taxis volants capables de récupérer les usagers et de leur proposer des courses beaucoup plus simples et rapides. La vidéo teasing a fait pas mal de bruit puisqu’elle s’approche des 500 000 vues sur Youtube. L’entreprise est d’ailleurs à la recherche d’une troisième ville dans laquelle opérer son test grandeur nature puisque Dallas et Los Angeles ont déjà été sélectionnées ! Ah les chanceuses !

Dara Khosrowshani, dirigeante du groupe a même lancé la création d’un centre de recherche dans Paris, faisant suite à l’implantation des hubs de Toronto, Pittsburgh et San Francisco. De quoi attirer de nombreux ingénieurs de chez Airbus directement chez leur concurrent. On parle déjà de vols test courant 2020 (pas en France car la législation est plus que compliquée à ce sujet et possède encore des zones d’ombres concernant les voitures autonomes/volantes) nous projetant dans le futur à vitesse grand V.

Kitty Hawk

Oui le nom peut surprendre et pourtant…

Il s’agît d’un projet de taxi volant autonome dans lequel le co-fondateur de Google et directeur général d’Alphabet, Larry Page, injecte de l’argent depuis des années.

Cora, c’est l’avion/taxi qui promet de « d’amener l’aéroport directement à vous ». Il prend également en compte des préoccupations environnementales en s’intégrant directement à la révolution électrique qui s’opère du côté des constructeurs automobiles. À bord, un système de logiciel autonome ainsi qu’une assistance humaine afin de vous permettre de profiter du voyage mais aussi de la vue sublime qui s’offrira à vous.

Cora, c’est aussi la volonté de réduire tous vos temps de trajet en vous donnant les clés du ciel. C’est vous donner l’opportunité de revoir des personnes que vous avez trop longtemps laissées de côté parce qu’elles habitaient trop loin de chez vous par exemple.

C’est donc un premier pas vers une autonomie quasi complète même si de nombreux autres défis se doivent de rentrer en compte : refonte voire création de législations en matière de trafic aérien pour les taxis volants, formation et infrastructure, tout ceci reste encore à développer.

(Cora est actuellement en phase de test en Nouvelle-Zélande)

En parlant de tous ces projets, on a clairement les yeux qui brillent. Pourquoi ? Parce que voir ces voitures du futur peupler nos villes (surtout si celles-ci se basent sur des énergies renouvelables respectueuses de l’environnement) c’est le rêve qui nous a secrètement accompagné tout au long de notre enfance/adolescence. Bien évidemment, l’arrivée de cette nouvelle mobilité implique son lots de changement tant sur le plan légal que celui des régulations. La voiture volante Airbus tout comme le taxi Uber implique aussi une réflexion profonde sur les frontières car qu’est-ce qui empêcherait les gens d’utiliser ce moyen pour arriver dans d’autres pays, se mêlant à la population alors que les lois actuelles sont plus que strictes à ce sujet ? 

La société Pal-V a déjà commercialisé un autogire qui se rapproche énormément de l’idée que l’on se fait d’une voiture volante. Le prix ? 499 000 euros.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *