Concentré d'actu Pulpe culture Aroma tech' Inspi préssée

Facebook chinois : naufrage annoncé ou vision à long terme ?

25 juillet 2018

On peut facilement comprendre l’attrait que représente le marché chinois pour les grands groupes internationaux. Avec plus d’1,3 milliards d’habitants, réussir une percée au sein de de cette immense territoire, c’est s’assurer une place sur le long terme. Ayant fait l’acquisition du nom de domaine facebook.cn depuis 2007, le projet d’un Facebook chinois est quelque chose de mûrement réfléchi. Néanmoins, les contraintes pour intégrer un tel système sont nombreuses, et ne pas comprendre l’état d’esprit chinois quant au monde digital, c’est prendre le risque de se heurter à un iceberg semblable à celui qui a provoqué la chute du Titanic. Un Facebook chinois, bonne ou mauvaise idée ? On vous explique notre point de vue !

La Chine en quelques mots

Ce qu’il faut bien comprendre avant même de se poser la question de savoir si Facebook fait bien de s’installer en Chine, c’est qu’à l’instar des pays asiatiques, la Chine est bien différente des pays occidentaux. Beaucoup plus fermée, la Chine cultive sa différence tant d’un point de vue purement sociétal que dans ses us et ses coutumes. Technologiquement parlant, elle est très performante et n‘hésite pas à tester les procédés les plus novateurs (et sujets à débat) sur sa population.

D’un autre côté, et c’est essentiellement dû au type de gouvernement qui gère le pays d’une main forte (et, il faut le dire, quelque peu intrusive sur les bords), elle rend la tâche compliquée à ces entreprises qui essayent de se faire une place sur le marché chinois. Premier problème (et pas des moindres) celui de la censure qui vient court-circuiter le développement possible d’un Facebook chinois.

Censure, internet et réseaux sociaux

En Chine, pas d’accès à Google, Facebook et donc à une bonne partie du monde numérique. Pourquoi ? Parce que le gouvernement exerce un contrôle accru de l’information et n’hésite pas à laisser sa population dans le flou pour transmettre et partager les messages que lui seul souhaite mettre en avant. Du côté réseaux sociaux, il y a donc de très grosses différences puisque la plupart des réseaux sociaux que nous utilisons ne sont pas accessibles là-bas. À la place on trouve WeChat, une appli de messagerie hybride qui permet les appels, les messages mais aussi le partage de photos au sein d’un système finalement assez similaire à celui de Facebook. Weibo de son côté, s’est très vite positionné sur le micro-blogging et a d’ailleurs dépassé Twitter sur le nombre d’utilisateurs. Chaque année, ce nombre augmente et l’absence de compétition cristallise chaque jour un peu plus la place de Weibo dans les habitudes chinoises.

un facebook chinois pour concurrencer Weibo et WeChat ?
Un facebook chinois pourrait-il vraiment se faire une place sur ce marché ?

On comprend donc rapidement l’attrait que représenterait un Facebook pour le marché chinois même si on doute quand même de sa capacité à se faire une réelle place, d’autant plus après toutes les nombreuses polémiques qui ont entaché l’image de l’entreprise créée par Mark Zuckerberg en 2004.

Un Facebook chinois, c’est possible ?

L’entreprise a développé une filiale dans la ville de Hangzhou et tente désormais de faire la cour aux autorités chinoises afin d’obtenir l’accès au marché. Selon le New York Times, cette filiale aurait été créée grâce à un investissement de 30 millions de dollars. Cela témoigne sans conteste  du réel interêt porté par l’entreprise pour un possible Facebook chinois.

La principale question que l’on se pose c’est pourquoi l’entreprise a-t-elle décidé d’ouvrir une antenne à Hangzhou alors qu’elle est complètement court-circuitée par la censure et les autorités chinoises. La réponse est simple : donner l’opportunité à des développeurs chinois de travailler avec les américains pour peut-être parvenir à une version alternative de Facebook et qui pourrait correspondre à la vision chinoise du monde numérique. Dans un esprit d’entente et de courtoisie, Mark Zuckerberg n’a d’ailleurs pas hésité à diner avec le président chinois, à intervenir dans des universités chinoises et il est même allé jusqu’à s’offrir un petit jogging dans l’atmosphère polluée de la mythique place Tianan Men.

un facebook chinois est-il vraiment envisageable ?
La route vers un Facebook chinois est véritablement pavée d’embuches !

Bien évidemment, c’est loin, même trèèèèèèès loin d’être gagné, et ces courbettes seront loin d’être suffisantes, puisqu’avant même de parler d’une version de Facebook purement chinoise de multiples questions se posent : la data dans tout ça ? Facebook se verra-t-il contraint de devoir partager les données récoltés avec les autorités chinoises ? Comment l’entreprise réussira-t-elle à mélanger sa vision, son esprit à celui du gouvernement chinois ? Comment faire fusionner deux esprits si différents les uns des autres ?

Un des membres du conseil d’administration de cette nouvelle filiale n’est autre que William Shuai, ancien responsable des relations avec le gouvernement de Baidu et Linkedin en Chine !

 

Vous l’aurez compris, même si cela fait déjà plus de 10 ans que l’on est au courant de l’intérêt que porte Facebook pour la Chine, l’histoire est encore loin d’être terminée. Il y a tellement de facteurs à prendre en compte, à commencer par la capacité du gouvernement chinois d’accepter une intrusion américaine au sein même de son territoire et de son fonctionnement ! Ne vous inquiétez pas, ici à Clemenvilla, on fera tout pour vous tenir au jus ! Parole de scout ! 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *