Concentré d'actu Pulpe culture Aroma tech' Inspi préssée

Traçabilité, applications : quand la technologie se met au service de notre santé

26 octobre 2018

Aujourd’hui de nombreux consommateurs attendent une certaine qualité de leurs produits alimentaires. Cette exigence vient des traumatismes du passé. Rappelons-nous des polémiques de la vache folle, celle des lasagnes Findus ou plus récemment, la pandémie de grippe aviaire.  Tous ces évènements, entre autres, ont conduit les consommateurs à développer une conscience alimentaire plus présente qu’auparavant.  Les marques ont donc dû améliorer leurs offres et ont commencé à développer des moyens pour rassurer les consommateurs. Elles ont mis en place des labels, des appellations, l’utilisation d’un minimum de produits chimiques et enfin, la traçabilité alimentaire.

Quels moyens pour mettre en confiance ?

En France, 76% des citoyens ont confiance en leurs produits. Ce chiffre paraît positif mais, lorsqu’on le compare aux pays voisins comme le Royaume-Uni (92%), on a finalement pas mal de choses à mettre en place afin de consolider cette confiance. En effet, les consommateurs se méfient de plus en plus et les marques doivent s’adapter à ce nouveau raisonnement.

On sait que les points qui rassurent les consommateurs sont :  l’origine, le lieu de production, la composition, les labels de qualité, l’apparence du produit, les infos sur le packaging et le producteur. Les marques se sont concentrées sur ces points décisionnels importants. Elles ont donc mis en place plusieurs moyens afin de mettre en avant la qualité et l’éthique des produits vendus.

tracabilité et label
La traçabilité ou les labels, d’autant de raisons pour le client d’avoir l’impression qu’on ne se paie pas sa tête.

Pour ce faire, elles peuvent passer par des labels qui se veulent rassurants. On pense à AB (Agriculure biologique), AOC (Appellation d’origine contrôlée), AOP (Appellation d’origine protégée) ou encore STG (Spécialité traditionnelle garantie) distribués sur des critères stricts. Malheureusement après certains scandales, la population est désormais en pleine crise de confiance quant à ces labels qui peuvent avoir des origines plus qu’obscures. Au final, on retrouve un consommateur, plus perdu que jamais, et qui, finalement ne sait plus à quel label se vouer.

Surfer sur la vague de l’écoresponsabilité c’est aussi un moyen de rassurer les consommateurs sur des questions d’ordre éthique. Lorsqu’une marque est dite « écoresponsable » elle est censée partager des valeurs environnementales et humaines et celles-ci doivent se refléter dans toutes les phases de fabrication. L’écoresponsabilité c’est aussi donner une part juste aux producteurs et assurer une traçabilité simple, claire et facilement accessible.

La traçabilité ? Qu’est-ce que c’est ?

La traçabilité alimentaire est un moyen de retracer la provenance des aliments qui sont mis en vente. Pour les producteurs, cette traçabilité permet de pouvoir faire un rappel de lots si jamais un problème est identifié sur leurs produits. Elle permet aussi de faire preuve de plus de transparence. Pour les consommateurs, c’est un moyen de contrôler l’origine de leur nourriture, recevoir des informations et être, de ce fait, rassurés.

L’EFSA (Agence Européenne de Sécurité des Aliments) veille au respect des règles de ce nouveau mode de fonctionnement. Elle s’appuie sur la réglementation européenne qui est très stricte à l’égard des professionnels. La viande est d’ailleurs le secteur le plus soumis à la traçabilité. Pour les autres secteurs, elle n’est pas obligatoire mais peut s’avérer nécessaire si l’idée est de redonner confiance aux consommateurs.

L’enseigne de grande distribution Carrefour est pionnière en la matière. En mars 2018, les emballages des poulets fermiers de la marque distributeur ont été marqués avec un flashcode qui renvoie vers l’historique du poulet : son lieu de naissance, son régime alimentaire, l’endroit d’abattage, etc. La répertorisation de l’historique de l’aliment fonctionne à l’image d’une blockchain, faite par les producteurs, une blockchain sûre et consultable par tous. La traçabilité, c’est donc plus qu’une simple étape de la production. C’est aussi une volonté de transparence qui fait l’objet de nombreuses campagnes de communication.

Traçabilité, confiance et zone d’ombre

Ainsi, les campagnes mettant en avant le « tout produit en France » fleurissent. Même si elles apparaissent désormais plus claires, tant sur le niveau du ton que de la lisibilité, la crise de confiance est telle que l’on s’arme toujours plus de nouvelles applications (pures produits de l’ère digitale) qui nous permettent aussi de juger de la qualité véritable du produit en scrutant de fond en comble la liste des ingrédients, qui restent eux, toujours plus mystérieux.

la tracabilité est cruciale pour les clients
Un client qui ne croit plus en les marques, est un client plus qu’insatisfait !

On pense notamment à Yuka qui a connu un succès retentissant en devenant une partie intégrante de la routine alimentaire de nombreux français. En listant de nombreuses substances qui sont sujettes à controverse, l’application propose aussi des alternatives (pas toujours proches du produit initial mais « meilleures pour la santé »). Le but étant de vous permettre de faire vos courses plus « intelligemment ». C’est aussi l’occasion de prendre conscience de toutes les choses nébuleuses que l’on peut vous faire manger.

Une tendance healthy qui nous ferait donc mieux manger ?

Tous ces moyens sont mis en place dans une optique de rassurer les consommateurs. Ils s’inscrivent également dans un nouveau mode de vie plus responsable. La société tendant vers ces mouvements healthy, les distributeurs se doivent de suivre. Prenez quelques minutes lors de votre prochaine excursion dans votre supermarché favori. Regardez le nombre de produits qui sont bio, produits en France, sans additifs, sans colorants artificiels, sans gluten, sans lactose, issus de produits végétaux, on a besoin de continuer ?

Cette tendance du lifestyle healthy est directement issue de la culture des réseaux sociaux. Elle provient aussi des différents scandales alimentaires qui ont pu nous toucher au cours des dernières années. Ces besoins de traçabilité et de transparence sont donc directement liés à nos préoccupations (santé, futur).

la tracabilité, l'amie du healthy
Quand le healthy devient trendy !

Popularisé par les égéries et autres influenceurs de ce monde (on vous inclut vous aussi dans le lot), le mouvement healthy se repose sur une prise de conscience. Laquelle ? La nécessité d’avoir un mode de vie sain, et équilibré, afin de sauver notre capital santé. Il s’agit donc plus que de simplement manger sain, pour avoir un corps sain.

On cherche à considérer notre enveloppe comme un temple qui se doit d’être préservé. Régime alimentaire équilibré, pratique d’une activité sportive mais aussi rituels qui apportent un cadre dans des vies qui peuvent très vite se retrouver sans dessus-dessous à la première occasion.

Vous l’aurez compris, le mouvement healthy est en marche, le rejoindrez-vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *