Concentré d'actu Pulpe culture Aroma tech' Inspi préssée

Multilocalisme : une mise à jour pour le genre humain

29 juin 2018

La fameuse question du « tu viens d’où ? » se pose au quotidien, c’est pourquoi cela nous paraissait important d’aborder le thème du multilocalisme. 

Vous apprenez à connaître une personne, rencontrée en soirée, et la question des origines, ou du moins de la localité, va forcément trouver son chemin pour finir au cœur de la conversation.  

Il en est de même lors d’un entretien d’embauche ! « Parlez-moi de votre parcours, où avez-vous étudié ? Quel pays avez-vous visité ? », ce sont des situations avec lesquelles on est sûr que vous êtes familiers.

Et si, au lieu de nous présenter comme issus d’une seule partie du monde, on faisait en sorte d’être reconnus comme étant le pur produit d’une multitude d’endroits, reflétant ainsi la réalité de façon beaucoup plus fidèle et authentique ?

Bienvenue dans le monde du multilocalisme et de la multicuturalité !

Qu’est-ce que le multilocalisme ?

Le multilocalisme fait écho à cette conscience de la pluralité de nos origines. Dans les faits c’est assez simple et pour comprendre il vous faut vous poser quelques questions :

« D’où venez-vous ? »

« Où avez-vous passé les différentes étapes de votre vie ? »

« De quelle(s) culture(s) vous sentez-vous le/la plus proche ? »

« Et vos parents, d’où viennent-ils ? »

Si vos réponses ne sont pas si tranchées, c’est que vous êtes un pur produit de ce multilocalisme. Et c’est très bien comme ça ! Car avoir une réponse trop catégorique à ces questions n’est-il pas passer à côté de certaines facettes de votre personnalité. Vous avez grandi dans les montagnes auvergnates, puis vous êtes parti étudier dans la capitale avant de travailler en Indonésie pendant plusieurs longs mois. Vous êtes passé par l’Autriche pour un séjour bien mérité et êtes revenu vivre dans le sud de la France.

On vous repose la question : « D’où venez-vous ? »

Le multilocalisme à l'échelle mondiale
Chaque endroit que vous visitez fait ensuite partie de vous !

Est-ce que vous allez parler des montagnes dans lesquelles vous avez grandi ou alors de tous ces bons moments passés avec vos meilleurs amis à écumer les rues de Paris ? Ou peut-être de la maison de rêve que vous aviez en travaillant en Indonésie ? Et si la réponse était tout simplement « je viens de partout car plus que mes origines et mon appartenance « racial », je suis le fruit de mes expériences et de ceux qui sont venus avant moi ? ». Car oui, ces questions résultent aussi de notre rapport à la multimodalité et le multiculturalisme.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, voici un Ted Talk présenté par Taiye Selasi et qui nous offre un point de vue des plus inspirants sur la question.

Pourquoi le multilocalisme et le multiculturalisme sont-ils si important ?

Tout simplement parce que dans un monde dirigé par des nations représentant chacune leur intérêt, on a souvent l’impression d’avoir une obligation de se choisir une origine parmi toutes celles qui nous composent. Or, on peut faire le choix de ne pas se définir par une seule localité et plutôt de mettre en avant ses expériences et son ressenti quant au multilocalisme.

De ce postulat, on a constaté l’émergence de certaines mouvances notamment dans le domaine de l’art et de la photographie. Là où l’on avait tendance à se contenter des images traditionnelles à la limite du cliché, on cherche désormais beaucoup plus d’authenticité et de diversité pour que l’art soit le reflet parfait de ce « nouveau monde ».

La littérature met aussi en avant des personnages issus de ce melting-pot mondial, elle propose des personnages américains avec des cultures indous mais qui sont mélancoliques en pensant à leur temps passé en Angleterre. Ce n’est bien évidemment qu’un exemple parmi une foule de nouveaux personnages multilocaux mais qui traduit ce besoin humain de décrire la réalité avec le plus de véracité possible.

L’audiovisuel met aussi l’accent sur le multilocal grâce à des projets de grandes envergures. On pense notamment à la série Sense 8 qui met en avant des personnages venant de cultures différentes mais qui partagent les mêmes expériences en étant connecté psychiquement les uns aux autres. D’un tel projet se dégage une impression d’un genre humain mis à jour et qui se veut beaucoup plus complexe et riche qu’avant.

Vers un village planétaire ?

On le sait, l’homme affirme de plus en plus son goût pour la mobilité. Le multilocalisme est de facto l’incarnation parfaite de ce désir de découverte et de multiplication des expériences.  Les limites entre les cultures semblent un peu se réduire, grâce à la mondialisation et le monde numérique qui abolissent toujours plus les frontières entre les pays et les consciences.

On peut tomber amoureux d’un pays sans même y avoir mis les pieds. On peut se passionner pour une culture diamétralement différente de la nôtre…oups pardon, les habitudes ont la vie dure, diamétralement opposé DES nôtres.

De ce fait on ne peut pas s’empêcher d’imaginer un monde ou la question du « d’où viens-tu ? » serait remplacée par celle du « qui es-tu ? Parle-moi de ton chemin de vie et de tes expériences ». Cela nous permettrait d’être plus en phase les uns avec les autres dans un contexte où l’ouverture et la curiosité régneraient en maîtres bons et justes. Une utopie certes, mais Rome ne s’est pas construite en un jour, les meubles Ikéa non plus d’ailleurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *