Concentré d'actu Pulpe culture Aroma tech' Inspi préssée

Extraire la lignine pour un super bois de construction

2 août 2018

Extraire la lignine (une molécule qui compose le bois) et la remplacer par une résine végétale, c’est la découverte qui serait à même de bouleverser le secteur de la construction. À l’heure où nous sommes spectateurs d’une bataille acharnée entre des polymères qui se veulent toujours plus performants (et qui promettent des constructions aussi solides qu’innovantes), certains architectes/scientifiques se tournent vers des solutions dont nous pensions déjà tout connaître. Le bois en fait partie ! Aujourd’hui, on vous parle de WooDoo un projet qui allie à la fois science et une bonne dose d’architecture, un projet qui pourrait donner vie à la ville du futur ! 

WooDoo, ou comment utiliser la lignine pour changer le bois lui-même

Timothée Boitouzet est un architecte, mais pas que. Ayant effectué une partie de son cursus au MIT à Harvard, il s’est spécialisé dans la chimie, la biologie, la science des matériaux et la biologie moléculaire. Spécialité étrange et pourtant quand on y réfléchit, c’est on ne peut plus logique ! Un architecte qui connaît son matériel au niveau biologique sera forcément à même de faire les meilleurs choix pour proposer des solutions sur mesure. Au cours de ses recherches, il a pris une trajectoire bien différente de celle de ses pairs. Au lieu de se concentrer sur les matériaux qui « façonneront les constructions du futur » il a opéré un virage à 180° en retournant à la base : le bois.

La lignine pour changer la face de l'architecture ?
Et si la lignine de l’arbre était en fait la clé des constructions du futur ?

Au cours de ses recherches il a réussi un véritable tour de force : extraire la lignine sans détruire la microarchitecture du bois. En la remplaçant par une résine végétale aux propriétés multiples, il est parvenu à changer complètement les propriétés du bois lui-même. Plus résistant, le bois de s’oxyde plus, il offre une meilleure résistance au feu et il devient imputrescible, ce qui était quand même un des plus gros problèmes lors de la construction au bois dans des régions plus humides par exemple.

Lignine et constructions responsables

Mais du coup qu’est-ce que ça change concrètement ?

Et bien beaucoup de choses figurez-vous ! Déjà on peut commencer à envisager l’utilisation d’autres types de bois, qui en temps normal sont bien moins résistants (et qui ne correspondent pas aux critères attendus dans l’architecture). En utilisant ce processus d’extraction de la lignine et de remplacement par une résine végétale, on peut complètement changer la nature de ces bois, et donc les intégrer durablement dans certaines constructions ! C’est un des projets portés par WooDoo, la start-up qu’il a lui-même crée pour donner vie à son projet.

En quoi le super bois obtenu est-il responsable ?

Après une analyse effectuée par les équipes de Timothée Boitouzet il semblerait que ce matériel soit deux fois moins énergivore que le béton, et 30 fois moins que l’acier. De plus, lorsque l’entreprise atteindra une production de masse elle pourra se servir de la lignine obtenue pour créer une véritable économie parallèle. La lignine est notamment utilisée dans les panneaux de bois, ou encore les caoutchoucs comme agent de charge (additif alimentaire qui alourdit un aliment ou une préparation sans changer la valeur énergétique) et liant.

La lignigne fait partie intégrante de l'arbre
La lignine possède des propriétés étonnantes !

La lignine est également tensio-active (elle sert à combiner et à stabiliser deux substances qui n’iraient pas ensemble) et peut donc être utilisée dans tout ce qui est colorant, cire ou encore béton. Des recherches en cours présentent également la lignine comme un substituant naturel aux fibres synthétiques et pourrait donc à terme être utilisée comme matière première pour fabriquer par exemple des prothèses pour les personnes handicapées. Il n’y aurait donc pas de perte lors que la production/transformation.

Cependant une question subsiste : un tel procédé n’accélèrerait-il pas le processus de déforestation déjà bien présent en 2018 et qui menace de nombreux écosystèmes. Existe-t-il des bois qui, à l’image du bambou, sont capables de pousser très rapidement pour répondre à la demande ? Si jamais vous avez ces réponses, sachez que nous sommes preneurs !

Des challenges importants à venir

Bien évidemment, à l’image de Rome qui ne s’est pas faite en un jour, de nombreux challenges doivent encore être relevés pour changer à jamais l’architecture et la construction. Des brevets ont déjà été déposés par la jeune start-up, qui envisage désormais une grande levée de fonds pour réellement lancer la machine. Elle ne se lancera pas tout de suite dans la construction de bâtiment et s’attaquera d’abord à des marchés de niches tel que l’intérieur des voitures.

Vous le savez désormais, tout ce qui est construction alternative qui mélange environnement et technologie de pointe nous intrigue chaque jour un peu plus ! On essaiera de suivre pour vous l’avancée de ce projet afin d’obtenir les réponses aux questions soulevées dans cet article ! Si vous avez des précisions supplémentaires, chez Clemenvilla on est toujours à la recherche de nouvelles infos, mais ça, vous le savez déjà !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *