Concentré d'actu Pulpe culture Aroma tech' Inspi préssée

La fin de la pollution marine ?

14 septembre 2018

Que ce soit aux informations, dans les journaux, ou encore sur les réseaux sociaux, on peut vite se concentrer sur les choses qui vont mal. Elles ne manquent pas, et pourtant, dans cette foule de problématiques, on distingue de vraies solutions qui commencent à pointer le bout de leur nez. Par exemple, nous gaspillons (on le sait) MAIS nous commençons aussi à faire plus en plus le tri. Nous polluons MAIS nous utilisons deux fois plus le vélo comme moyen de déplacement qu’il y a dix ans. Il y a encore des problèmes de torture animale MAIS lFashion Week de Londres a interdit l’utilisation de fourrure et il semblerait que de plus en plus de grandes maisons se mettent à suivre le mouvement.  Vous sentez cet élan d’espoir ? Ça faisait longtemps hein ?  Aujourd’hui on vous parle d’une initiative pour lutter contre la pollution marine, une initiative qui pourrait tout changer. 

pollution marine et déchets
Finalement une solution pour lutter contre la pollution marine

Une initiative qui lutte contre la pollution marine

Parlons des océans, vous savez ce truc tout plein d’eau, où 2,2 millions d’espèces aquatiques vivent et où les oiseaux marins vont principalement se nourrir ?  

Vous avez tous vu des photos morbides de plages paradisiaques jonchées de mégots de cigarettes, sacs, gobelets et bien d’autres objets en plastique. Ou encore des photos d’un goéland, l’estomac détraqué par la pollution marine et toutes ces particules de plastique qui s’amoncellent sur les littoraux.  Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’on vous parle des problèmes causés par le plastique tant sur les animaux que sur notre propre santé.

Ce qu’il faut savoir c’est que nous consommons 300 millions de tonnes de plastiques et qu’une partie se retrouve dans les océans. Pourquoi 300 millions de tonnes ? Et bien parce que même un simple stylo nécessite un conditionnement étonnant à base de plastique sur du carton, dans du plastique entouré de plastique. Voilà pourquoi ce nombre est conséquent. Si jamais l’envie vous prend d’aller faire de la plongée en Grèce, il y a beaucoup de chances pour que vous voyez plus de pollution marine que de poissons. De plus, il faut savoir que le plastique, dans l’eau salée se dégrade considérablement et se fragmente en plusieurs millions de micro-particules (celles-ci sont 40 fois plus nombreuses que le plastique visible à l’œil nu et tout aussi nocives, voire plus). 

Boyan Slat, un jeune néerlandais trouvant ces faits assez alarmants, a décidé, grâce à un projet scolaire (et oui l’école ça sert, merci Charlemagne !) de donner naissance à une idée folle. Quel est son projet ? Nettoyer les océans grâce à un système incroyablement simple auquel il a réfléchi depuis 2011. Pour que vous puissiez comprendre, il s’agit de créer une barrière, une sorte de très très longue bouée, qui permettra aux déchets, grâce à la force du courant marins, de s’accumuler dessus. Le jeune homme de 24 ans, étudiant en ingénierie aéronautique, est aujourd’hui considéré comme l’un des espoirs pour la défense de l’environnement sur la scène internationale.

Un fonctionnement astucieux 

Le système est en fait assez simple. Toute la pollution marine se concentre au même endroit, dans des gyres où se forment les continents de plastiques. Les gyres sont des points géographiques où tous les courants marins finissent par se rejoindre. Ils sont au nombre 5. Grâce à ceux-ci, nous savons où aller pour récupérer le plus de plastique. Suite à la création et la mise en place de cette bouée immense en forme d’arc de cercle, un bateau ira directement récupérer les déchets marins et les recyclera pour les revendre sur terre. Grâce à la force du vent, des vagues et du courant, ce système de bouée n’est pas polluant. Il ne nécessite ni essence, ni électricité, ni main d’œuvre humaine car cette bouée est intelligemment ancrée au sol. Puisqu’elle flotte, elle ne nécessite aucun moteur, la rendant ainsi totalement autonome.  

Quand est ce que ce projet démarre ?

Maintenant ! Et ça c’est une vraie bonne nouvelle !

Grâce à cette technique, Boyan Slat estime que d’ici 5 ans les gyres du pacifique nord seront totalement nettoyées. C’est un moyen simple, concret et efficace que nous a offert un jeune homme de 24 ans. Alors pourquoi est-ce qu’une solution pour contrer la pollution marine n’a-t-elle pas été trouvée avant, et bien parce que les chercheurs estimaient qu’il valait mieux sensibiliser les gens plutôt que de créer une solution, or, les deux sont nécessaires pour vraiment changer le monde.  

Il devient crucial que le monde change de mentalité et Mr Slat a trouvé le plan parfait. Grâce au plastique revendu, il y a un gain de 500 millions de dollars, ce qui couvre plus que les besoins nécessaires pour le fonctionnement du projet, un projet qui crée donc du bénéfice, le mot magique pour motiver les investisseurs les plus réfractaires. « Si on réalise que le changement est plus important que l’argent, l’argent viendra ». Ce n’est pas de nous, mais de lui et on doit avouer, qu’il n’y avait pas de meilleure façon pour terminer cette article. 

Bon week-end !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *