Cultiver des plantes sur la Lune : la Chine dit oui !

8 février 2018

Les chinois le clament haut et fort, pour eux, c’est direction les étoiles ! « Objectif Lune » : la création de culture de pomme de terre sur notre satellite naturel. Va-t-on ajouter une nouvelle signification au « made in china » ? On vous explique tout ça.

Lune : un “Seul sur Mars” qui ne paraît plus si loin que ça…

La Lune a toujours été au cœur de nombreuses théories (conspirationnistes ou scientifiques) la plaçant sur le devant de la scène spatiale.  Le programme Pioneer (qui avait pour but d’envoyer une des premières sondes survoler la Lune) ou encore Apollo 10 et 11 témoignent de la volonté des hommes à faire de la Lune leur nouvel eldorado.

Les chinois partent vers la Lune !
Les rovers envahissent la Lune

La Chine désire désormais faire de ce satellite un endroit déterminant dans le développement de plusieurs cultures spatiales complexes. Au programme : pomme de terre et vers à soie. À table !  

Le principe du cercle vertueux  

L’idée de base semble pourtant assez simple et c’est ce qui ‘a rend intéréssante : envoyer des cylindres comparables à des « mini écosystèmes » (ou de grosses conserves, c’est vous qui voyiez) dans lesquels les scientifiques placent des graines de pomme de terre ainsi que des œufs de vers à soie. En se développant les vers vont libérer du dioxyde de carbone qui sera ensuite utilisé par les pommes de terre.

Une fois les tubercules arrivés à un stade avancé, ils libéreront de l’oxygène qui viendra à son tour nourrir les œufs.

Un cercle vertueux simple qui permettrait à long termes aux astronautes de cultiver leurs propres légumes sur le sol lunaire, alors si vous connaissez quelqu’un qui vous dit qu’il veut devenir luniculteur, réflechissez-y bien à deux fois avant de vous moquer.  

Un objectif clair 

En effet, la course à l’espace semble s’accélérer au rythme des avancées techniques et scientifiques. L’objectif chinois est désormais clair : coloniser le sol de notre satellite et même si les résultats attendus n’arriveront très probablement pas avant 2030, les premiers échantillons issus des cultures lunaires devraient montrer le bout de leur nez d’ici l’année prochaine.

Les Chinois semble déterminés à créer une véritable « route de la soie » entre la Terre est la Lune, tissant peu à peu une influence extra-terrestre.

La NASA a déjà été accusée de retenir des enfants en otage sur Mars sur le site infowars lors de l’interview d’un soi-disant spécialiste de la NASA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *